Accéder au contenu principal

Les français et la bagnole

Une étude exclusive, réalisée par l’IFOP à la demande du site drivepad.fr, révèle que la voiture reste indispensable aux Français. Mais le poids très important des dépenses automobiles pèse sur le budget global des ménages, indique le document.

89 % des Français utilisent leur voiture chaque semaine et 64 % de façon quotidienne, notamment pour leur trajet domicile-travail. Ils réalisent en moyenne près de 12 000 km par an. Une tendance encore plus marquée auprès des habitants de communes rurales, contraints par le manque de transports en commun, et des parents, qui multiplient les trajets pour leurs enfants.

Ainsi, 73 % des Français l’utilisent de manière quotidienne ou presque dans les agglomérations de moins de 2 000 habitants, contre 64 % dans celles de plus de 100 000 habitants, et seulement 39 % à Paris. Au final, la voiture est beaucoup plus utilisée et de manière quotidienne en province (68 %, contre 40 % en région parisienne). Il y a une différence notable suivant la présence d’enfants ou pas au foyer. En effet, les Français sont 77 % à utiliser leur voiture de manière quotidienne en cas de présence d’un enfant au sein du foyer, contre 58 % pour les personnes sans enfant.

Les Français utilisent par ailleurs leur automobile principalement pour des trajets domicile-travail. Pour 45 % d’entre eux, c’est le 1er motif d’utilisation. Viennent ensuite les courses, pour 31 % d’entre eux puis, dans 9 % des cas, pour se déplacer le weekend. On retrouve ici aussi un clivage Province-Paris. Les habitants de la région parisienne utilisent leur voiture pour faire des courses (34 %) et le déplacement domicile-travail ne représente que 22 % des usages. En province, ils sont 49 % à déclarer utiliser leur automobile pour un trajet domicile-travail et 31 % pour faire les courses. Si un enfant est présent au foyer, ils sont 65 % à déclarer une utilisation domicile-travail.
Les plus gros rouleurs sont les provinciaux. Ils sont 53 % à faire plus de 10 000 km/an, contre seulement 41 % en région parisienne.

15 % du budget mensuel des automobilistes passe dans l’entretien et l’utilisation de leur voiture. Chez les populations les plus fragiles économiquement (les jeunes, les ouvriers, les foyers avec enfants), cette part s’accentue. Et cette tendance n’est pas prête de s’inverser. En effet, plus de 40 % trouvent que leur budget consacré à l’utilisation de la voiture a augmenté au cours des derniers mois, et la même proportion (43 %) pense que le budget d’entretien automobile a aussi augmenté.

« Cette enquête montre clairement que l’automobile reste indispensable au quotidien pour les Français. Bien que son utilisation soit différente selon son lieu de résidence, avec des clivages marqués entre les Parisiens et les habitants de petites ou grosses agglomérations, ou encore suivant que l’on est un homme ou une femme, le budget entretien et utilisation continue de peser sur le budget des ménages pour représenter 15 % de leur budget total », conclut Eric Bataille, fondateur du site www.drivepad.fr.

(COMMUNIQUE DE PRESSE DRIVEPAD 9/5/16)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Youngtimers : entre collection et spéculation...

Depuis quelques années, le petit monde de la voiture de collection est bousculé par l'arrivée d'une nouvelle génération de voitures : les Youngtimers. Issues des années 80 et 90, ces "jeunes anciennes" littéralement, sont de plus en plus prisées des trentenaires et quadra qui ont tous de bonnes raisons de se passionner pour ces modèles encore considérés pour beaucoup comme de simples voitures d'occasion pas chères et non de véritables voitures de collection...

Mémoire du sport auto : WM (Welter-Meunier)

Parmi les nombreux constructeurs français qui ont existé, la grande majorité d'entre eux n'a pas dépassé la période de la seconde guerre mondiale. Mais dans la seconde moitié du 20ème siècle, de multiples initiatives ont également vu le jour, notamment durant la période des années 60 et 70 où le sport automobile était particulièrement en vogue. WM est l'un de ces constructeurs, né par la passion et la rencontre de deux hommes férus d'automobiles, Gérard Welter et Michel Meunier.

Leur première rencontre remonte à 1967, alors qu'ils travaillent tous les deux au centre d'études de Peugeot. Les deux hommes vouent une passion totale à la course automobile et notamment à l'une de ses épreuves phares, les 24 Heures du Mans. Ils regrettent bien entendu le manque d'engagement sportif de la marque, notamment face à Renault et Citroën qui sont déjà présents dans beaucoup de grandes compétitions. A force d'en discuter, les deux amis finissent par sauter le pas …

Le Diesel en désamour ?

Entâché par le scandale des moteurs truqués de VW qui n'est que l'arbre qui cache la forêt des émissions polluantes réelles,  son avenir n'est plus tout rose... Même au niveau des entreprises, ce qui est une vraie surprise, le Diesel devrait connaître une sérieuse perte de vitesse en Europe.