Accéder au contenu principal

Skoda France, à fond la forme


Dans un entretien accordé à AUTOACTU.COM (1/2/16), le directeur général de Skoda France Lahouari Bennaoum souligne que les ventes de la filiale ont progressé de 6,6 % en 2015, à 21 759 unités, tandis que les commandes clients ont augmenté de 10 %. La nouvelle Superb, qui confirme le renouveau stylistique de la marque, a été très bien accueillie et participe directement à ce nouvel élan même si la Fabia reste le coeur des ventes.

Pour 2016, « nous tablons sur un marché en croissance à 1,9 million d’unités dans une fourchette basse. Pour Skoda, nous visons une progression de 10 % de nos volumes, aux alentours de 23 500 unités. Nous devrions profiter notamment des volumes de Superb en année pleine », indique par ailleurs le dirigeant.

« Aujourd’hui Skoda c’est la marque qui ‘en offre plus pour le même prix’ avec systématiquement une grande habitabilité et de multiples petites options visant à faciliter la vie des clients qu’on ne trouve pas ailleurs, comme le grattoir à glace sur le clapet du réservoir d’essence. Nous devons capitaliser là-dessus à travers une communication plus affirmée. Pour moi, le bon benchmark, c’est Decathlon. Decathlon, c’est une enseigne de magasins où les gens aiment aller parce qu’ils ont des produits de qualité offrant de la technologie mais qui ne sont pas ‘m’as-tu vu’. Chez Decathlon, l’ambiance est familiale, les gens se sentent à l’aise et font des achats à la fois plaisir et pragmatiques. Skoda, c’est cet univers aussi et c’est vers cela qu’on va aller », déclare enfin le dirigeant.

Mais peut-être faudrait-il aussi ne pas oublier que chez Decathlon, on y va surtout pour le sport... et avec un seul modèle sportif dans sa gamme (Octavia RS), Skoda semble davantage miser sur l'image du bon père de famille que sur celle des papas sportifs...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Youngtimers : entre collection et spéculation...

Depuis quelques années, le petit monde de la voiture de collection est bousculé par l'arrivée d'une nouvelle génération de voitures : les Youngtimers. Issues des années 80 et 90, ces "jeunes anciennes" littéralement, sont de plus en plus prisées des trentenaires et quadra qui ont tous de bonnes raisons de se passionner pour ces modèles encore considérés pour beaucoup comme de simples voitures d'occasion pas chères et non de véritables voitures de collection...

Les véhicules de plus de 10 ans ont désormais leur Cote Argus®

Depuis plus de 85 ans, la Cote Argus® constitue la valeur de référence des voitures d’occasion, utilisée par les particuliers comme par les professionnels comme une base de négociation indispensable dans un marché en constante évolution.
Une évolution qui se traduit par un fait constaté ces vingt-cinq dernières années : le vieillissement continu du parc automobile français. Alors que l'âge moyen des véhicules circulant sur les routes de France était de 5,8 ans en 1990, il est aujourd'hui de 8,5 ans, après avoir été établi à 7,3 ans en 2000. Ce phénomène s'explique par deux raisons principales : la qualité des véhicules, qui ne cesse de s'améliorer, augmente leur durée de vie ; la baisse du pouvoir d'achat des ménages français, qui ont au fil du temps ralenti le rythme de renouvellement de leur voiture.

Dès lors, les véhicules d'occasion de plus de 10 ans tendent désormais à représenter une part significative des échanges en seconde main, au point de constituer …

Mémoire du sport auto : WM (Welter-Meunier)

Parmi les nombreux constructeurs français qui ont existé, la grande majorité d'entre eux n'a pas dépassé la période de la seconde guerre mondiale. Mais dans la seconde moitié du 20ème siècle, de multiples initiatives ont également vu le jour, notamment durant la période des années 60 et 70 où le sport automobile était particulièrement en vogue. WM est l'un de ces constructeurs, né par la passion et la rencontre de deux hommes férus d'automobiles, Gérard Welter et Michel Meunier.

Leur première rencontre remonte à 1967, alors qu'ils travaillent tous les deux au centre d'études de Peugeot. Les deux hommes vouent une passion totale à la course automobile et notamment à l'une de ses épreuves phares, les 24 Heures du Mans. Ils regrettent bien entendu le manque d'engagement sportif de la marque, notamment face à Renault et Citroën qui sont déjà présents dans beaucoup de grandes compétitions. A force d'en discuter, les deux amis finissent par sauter le pas …