Accéder au contenu principal

Bluesummer, la Mehari de Bolloré



Après l'Autolib, un nouveau modèle de voiture électrique estampillée Bolloré roulera bientôt sur les routes françaises. Le groupe dirigé par Vincent Bolloré a en effet annoncé mercredi un partenariat avec PSA pour produire et commercialiser un cabriolet électrique, la "Bluesummer".

Parce que le groupe Bolloré ne dispose pas des infrastructures nécessaires à une production à grande échelle, il s’est donc associé au groupe PSA pour un "partenariat stratégique". Cet accord prévoit le montage de la Bluesummer "sur le site PSA Peugeot Citroën de Rennes à partir de septembre 2015, avec une capacité installée de 15 véhicules par jour, soit un maximum de 3.500 véhicules par an".


Ce n’est pas la première fois que le groupe Bolloré s’appuie sur un constructeur automobile : c’était déjà le cas pour la Bluecar, une quatre places destinée en priorité à l'autopartage et assemblée depuis début juin dans l’usine Renault de Dieppe, en Seine-Maritime.



Interrogé mercredi matin par Europe 1, Vincent Bolloré a promis "une très belle voiture (NDLR : tout est relatif...) qui permettra d’emmener quatre personnes pendant 250 kilomètres". 

Reste à savoir quel sera le tarif de ce cabriolet, un critère encore dissuasif pour les véhicules électriques. 
"Ce sera tout à fait acceptable pour tous. (…) Ce sera en-dessous de 20.000 euros", a assuré le PDG du groupe Bolloré, avant d’ajouter : "il ne faut pas que la voiture électrique ce soit uniquement un joujou très cher, il faut que ce soit une voiture populaire, belle, sous une grande marque, ce qui est le cas de Citroën".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Youngtimers : entre collection et spéculation...

Depuis quelques années, le petit monde de la voiture de collection est bousculé par l'arrivée d'une nouvelle génération de voitures : les Youngtimers. Issues des années 80 et 90, ces "jeunes anciennes" littéralement, sont de plus en plus prisées des trentenaires et quadra qui ont tous de bonnes raisons de se passionner pour ces modèles encore considérés pour beaucoup comme de simples voitures d'occasion pas chères et non de véritables voitures de collection...

Mémoire du sport auto : WM (Welter-Meunier)

Parmi les nombreux constructeurs français qui ont existé, la grande majorité d'entre eux n'a pas dépassé la période de la seconde guerre mondiale. Mais dans la seconde moitié du 20ème siècle, de multiples initiatives ont également vu le jour, notamment durant la période des années 60 et 70 où le sport automobile était particulièrement en vogue. WM est l'un de ces constructeurs, né par la passion et la rencontre de deux hommes férus d'automobiles, Gérard Welter et Michel Meunier.

Leur première rencontre remonte à 1967, alors qu'ils travaillent tous les deux au centre d'études de Peugeot. Les deux hommes vouent une passion totale à la course automobile et notamment à l'une de ses épreuves phares, les 24 Heures du Mans. Ils regrettent bien entendu le manque d'engagement sportif de la marque, notamment face à Renault et Citroën qui sont déjà présents dans beaucoup de grandes compétitions. A force d'en discuter, les deux amis finissent par sauter le pas …

Les véhicules de plus de 10 ans ont désormais leur Cote Argus®

Depuis plus de 85 ans, la Cote Argus® constitue la valeur de référence des voitures d’occasion, utilisée par les particuliers comme par les professionnels comme une base de négociation indispensable dans un marché en constante évolution.
Une évolution qui se traduit par un fait constaté ces vingt-cinq dernières années : le vieillissement continu du parc automobile français. Alors que l'âge moyen des véhicules circulant sur les routes de France était de 5,8 ans en 1990, il est aujourd'hui de 8,5 ans, après avoir été établi à 7,3 ans en 2000. Ce phénomène s'explique par deux raisons principales : la qualité des véhicules, qui ne cesse de s'améliorer, augmente leur durée de vie ; la baisse du pouvoir d'achat des ménages français, qui ont au fil du temps ralenti le rythme de renouvellement de leur voiture.

Dès lors, les véhicules d'occasion de plus de 10 ans tendent désormais à représenter une part significative des échanges en seconde main, au point de constituer …