Accéder au contenu principal

Simplification des procédures de contestation des PV

Adoption par l’Assemblée Nationale de l’amendement prévoyant la contestation des PV automatisés via Internet, entrée en vigueur de la conduite accompagnée dès 15 ans, annonce du report de la dépénalisation du stationnement à 2017, ces derniers jours ont été l’occasion de mesures favorables aux usagers de la route.


Des mesures de simplification et de bon sens revendiquées depuis de nombreuses années par l’Automobile Club Association (ACA), principale organisation de défense des automobilistes.

L’ACA, qui salue ce projet de loi permettant d'obtenir une information plus facile d’accès et plus rapide et une défense plus simple, poursuit néanmoins sa mobilisation en faveur d’une « démarche qualité » de la chaîne contrôle-sanction, entamée depuis 2009 par des actions auprès du Ministère de la Justice et du Défenseur des Droits. Selon elle « pour avoir un impact durable sur le comportement des conducteurs, l’arsenal répressif doit être fiable, simple et facile d’accès et non dissuasif en cas de contestation ».

« C’est une réalité : passer son permis aujourd’hui, c’est trop long et trop cher ! Pour beaucoup de jeunes c’est un outil indispensable pour décrocher un emploi.  Plébisciter des filières d’apprentissage comme la conduite accompagnée est important pour faciliter l’accès au permis, sans compter l’impact favorable sur le plan de la sécurité routière. Mais il ne faut pas s’arrêter là ! » déclare Didier Bollecker, Président de l’Automobile Club Association.

Avant de poursuivre « C’est bien la formation globale à la conduite qui doit être repensée. Des efforts sont encore à faire sur les formations post permis et le continuum éducatif qui doivent être systématisés pour une meilleure sécurité routière. »

Concernant la dépénalisation du stationnement reportée à 2017 et qui sera précédée d’une phase expérimentale en 2016, l’Automobile Club maintient les recommandations faites à l’attention des Maires, avant qu'ils ne révisent leur nouvelle politique de stationnement, à savoir : travailler sur une offre globale de stationnement plutôt qu’une dépénalisation du stationnement complexe à mettre en œuvre.

« L’expérimentation pourrait bien démontrer les limites de ce système et les risques pour les usagers notamment en terme de tarifs de stationnement. La dépénalisation du stationnement est reportée, preuve que nos inquiétudes exprimées étaient fondées ! » conclut Simon Midal, Vice-Président Paris IDF de l’Automobile Club Association.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Youngtimers : entre collection et spéculation...

Depuis quelques années, le petit monde de la voiture de collection est bousculé par l'arrivée d'une nouvelle génération de voitures : les Youngtimers. Issues des années 80 et 90, ces "jeunes anciennes" littéralement, sont de plus en plus prisées des trentenaires et quadra qui ont tous de bonnes raisons de se passionner pour ces modèles encore considérés pour beaucoup comme de simples voitures d'occasion pas chères et non de véritables voitures de collection...

Mémoire du sport auto : WM (Welter-Meunier)

Parmi les nombreux constructeurs français qui ont existé, la grande majorité d'entre eux n'a pas dépassé la période de la seconde guerre mondiale. Mais dans la seconde moitié du 20ème siècle, de multiples initiatives ont également vu le jour, notamment durant la période des années 60 et 70 où le sport automobile était particulièrement en vogue. WM est l'un de ces constructeurs, né par la passion et la rencontre de deux hommes férus d'automobiles, Gérard Welter et Michel Meunier.

Leur première rencontre remonte à 1967, alors qu'ils travaillent tous les deux au centre d'études de Peugeot. Les deux hommes vouent une passion totale à la course automobile et notamment à l'une de ses épreuves phares, les 24 Heures du Mans. Ils regrettent bien entendu le manque d'engagement sportif de la marque, notamment face à Renault et Citroën qui sont déjà présents dans beaucoup de grandes compétitions. A force d'en discuter, les deux amis finissent par sauter le pas …

Les véhicules de plus de 10 ans ont désormais leur Cote Argus®

Depuis plus de 85 ans, la Cote Argus® constitue la valeur de référence des voitures d’occasion, utilisée par les particuliers comme par les professionnels comme une base de négociation indispensable dans un marché en constante évolution.
Une évolution qui se traduit par un fait constaté ces vingt-cinq dernières années : le vieillissement continu du parc automobile français. Alors que l'âge moyen des véhicules circulant sur les routes de France était de 5,8 ans en 1990, il est aujourd'hui de 8,5 ans, après avoir été établi à 7,3 ans en 2000. Ce phénomène s'explique par deux raisons principales : la qualité des véhicules, qui ne cesse de s'améliorer, augmente leur durée de vie ; la baisse du pouvoir d'achat des ménages français, qui ont au fil du temps ralenti le rythme de renouvellement de leur voiture.

Dès lors, les véhicules d'occasion de plus de 10 ans tendent désormais à représenter une part significative des échanges en seconde main, au point de constituer …