Accéder au contenu principal

Salon de l’emploi Automobile 2014

Organisé par Autorecrute, 1er site d’emploi automobile, la 2ème édition du Salon de l’emploi Automobile aura lieu le vendredi 7 novembre prochain de 9h30 à 18h30, au siège social du Groupe Argus (Paris 10ème), et sera ouverte à tous les métiers du secteur automobile...


Unique forum de recrutement dédié exclusivement aux métiers automobiles, le Salon de l’emploi Automobile réunira 33 exposants, professionnels du secteur, parmi lesquels des organismes de formation, des constructeurs, des distributeurs, des loueurs, des équipementiers, des sociétés de financement etc. Plus de 300 offres d’emploi et de formation seront à pouvoir sur place.

Pour participer au salon, les visiteurs devront impérativement être dotés d’une expérience dans l’automobile ou être issus d’une formation du secteur et s’être préalablement inscrit sur www.salonemploiauto.com.

« La sombre période de la crise, qui depuis 2008 a vu l’emploi automobile s’éroder de 8% à moins de 450 000 salariés, est-elle derrière nous ? » s’interroge Bertrand Ricq, Directeur d’Autorecrute et organisateur du Salon de l’emploi Automobile.

« Si la courbe du chômage peine à s’inverser, les concessionnaires et les garagistes, qui avaient mis un frein à leurs embauches, commencent à recruter de nouveau. La preuve, plusieurs centaines de postes dans l’automobile seront à pouvoir à l’occasion du salon ! » Conclut-il.

INFOS PRATIQUES

Date & horaires : Vendredi 7 novembre 2014, de 9h30 à 18h30

Lieu : 11-13 rue des Petits Hôtels, 75010 Paris (siège social du Groupe Argus)

Plus d’informations sur www.salonemploiauto.com

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Youngtimers : entre collection et spéculation...

Depuis quelques années, le petit monde de la voiture de collection est bousculé par l'arrivée d'une nouvelle génération de voitures : les Youngtimers. Issues des années 80 et 90, ces "jeunes anciennes" littéralement, sont de plus en plus prisées des trentenaires et quadra qui ont tous de bonnes raisons de se passionner pour ces modèles encore considérés pour beaucoup comme de simples voitures d'occasion pas chères et non de véritables voitures de collection...

Mémoire du sport auto : WM (Welter-Meunier)

Parmi les nombreux constructeurs français qui ont existé, la grande majorité d'entre eux n'a pas dépassé la période de la seconde guerre mondiale. Mais dans la seconde moitié du 20ème siècle, de multiples initiatives ont également vu le jour, notamment durant la période des années 60 et 70 où le sport automobile était particulièrement en vogue. WM est l'un de ces constructeurs, né par la passion et la rencontre de deux hommes férus d'automobiles, Gérard Welter et Michel Meunier.

Leur première rencontre remonte à 1967, alors qu'ils travaillent tous les deux au centre d'études de Peugeot. Les deux hommes vouent une passion totale à la course automobile et notamment à l'une de ses épreuves phares, les 24 Heures du Mans. Ils regrettent bien entendu le manque d'engagement sportif de la marque, notamment face à Renault et Citroën qui sont déjà présents dans beaucoup de grandes compétitions. A force d'en discuter, les deux amis finissent par sauter le pas …

Les véhicules de plus de 10 ans ont désormais leur Cote Argus®

Depuis plus de 85 ans, la Cote Argus® constitue la valeur de référence des voitures d’occasion, utilisée par les particuliers comme par les professionnels comme une base de négociation indispensable dans un marché en constante évolution.
Une évolution qui se traduit par un fait constaté ces vingt-cinq dernières années : le vieillissement continu du parc automobile français. Alors que l'âge moyen des véhicules circulant sur les routes de France était de 5,8 ans en 1990, il est aujourd'hui de 8,5 ans, après avoir été établi à 7,3 ans en 2000. Ce phénomène s'explique par deux raisons principales : la qualité des véhicules, qui ne cesse de s'améliorer, augmente leur durée de vie ; la baisse du pouvoir d'achat des ménages français, qui ont au fil du temps ralenti le rythme de renouvellement de leur voiture.

Dès lors, les véhicules d'occasion de plus de 10 ans tendent désormais à représenter une part significative des échanges en seconde main, au point de constituer …