Accéder au contenu principal

Européennes 2014 : Quelles perspectives pour la mobilité ?

La mobilité est une composante clé de la croissance économique en Europe. Les citoyens ont besoin de moyens fiables pour effectuer leurs trajets quotidiens tant dans les zones urbaines que rurales. L’assurance d’une mobilité fiable relève de la responsabilité des politiques européennes et sa réussite requiert une planification minutieuse ainsi qu’une vision à long terme.

La part des décisions législatives européennes dans les textes de lois appliqués en France s’élève à 42,5% pour le secteur de l’équipement et des transports, et à 58,5% pour l’économie et l’écologie.
Les élections européennes sont donc d’une importance capitale pour l’automobiliste, que ce soit en matière de normes techniques des véhicules, de circulation, de sécurité routière, de normes environnementales, d’infrastructures….

L’ACA, en tant que membre de la FIA, a donc choisi de sensibiliser les têtes de liste françaises aux élections européennes sur 3 enjeux majeurs pour les automobilistes :
- la mobilité du futur et les véhicules connectés
- la sécurité routière et la formation à la conduite
- le coût de la mobilité

C’est pourquoi, à l’approche des élections européennes, la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) et l’ACA (Automobile Club Association) lancent www.mobilite2014.eu, mini site d’information et de sensibilisation dédié à la mobilité en Europe, et s’adressent aux futurs élus en leur demandant :

·       d’assurer la mobilité de demain en soutenant le développement cohérent de la « voiture connectée » tout en garantissant le libre choix des automobilistes et en préservant les conditions nécessaires à une concurrence efficace. Et, en créant les conditions propices au déploiement de technologies automobiles plus propres et de sensibiliser les utilisateurs par le biais de projets européens.
·       d’améliorer la sécurité routière en offrant des opportunités de formation tout au long de la vie à tous les usagers de la route avec une attention particulière pour les groupes les plus vulnérables et en sensibilisant tous les usagers de la route à la sécurité routière.

·       de soutenir l’accessibilité en rendant l’automobile financièrement moins coûteuses grâce à un marché de pièces de rechange plus ouvert, ainsi que des contrôles plus stricts en matière de fraude au kilométrage. En investissant des fonds européens et en affectant les recettes fiscales au bon maintien des infrastructures routières, afin de préserver la croissance économique et des niveaux élevés de sécurité routière en Europe.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Youngtimers : entre collection et spéculation...

Depuis quelques années, le petit monde de la voiture de collection est bousculé par l'arrivée d'une nouvelle génération de voitures : les Youngtimers. Issues des années 80 et 90, ces "jeunes anciennes" littéralement, sont de plus en plus prisées des trentenaires et quadra qui ont tous de bonnes raisons de se passionner pour ces modèles encore considérés pour beaucoup comme de simples voitures d'occasion pas chères et non de véritables voitures de collection...

Le Diesel en désamour ?

Entâché par le scandale des moteurs truqués de VW qui n'est que l'arbre qui cache la forêt des émissions polluantes réelles,  son avenir n'est plus tout rose... Même au niveau des entreprises, ce qui est une vraie surprise, le Diesel devrait connaître une sérieuse perte de vitesse en Europe.

Mémoire du sport auto : WM (Welter-Meunier)

Parmi les nombreux constructeurs français qui ont existé, la grande majorité d'entre eux n'a pas dépassé la période de la seconde guerre mondiale. Mais dans la seconde moitié du 20ème siècle, de multiples initiatives ont également vu le jour, notamment durant la période des années 60 et 70 où le sport automobile était particulièrement en vogue. WM est l'un de ces constructeurs, né par la passion et la rencontre de deux hommes férus d'automobiles, Gérard Welter et Michel Meunier.

Leur première rencontre remonte à 1967, alors qu'ils travaillent tous les deux au centre d'études de Peugeot. Les deux hommes vouent une passion totale à la course automobile et notamment à l'une de ses épreuves phares, les 24 Heures du Mans. Ils regrettent bien entendu le manque d'engagement sportif de la marque, notamment face à Renault et Citroën qui sont déjà présents dans beaucoup de grandes compétitions. A force d'en discuter, les deux amis finissent par sauter le pas …