Accéder au contenu principal

Choisir la meilleure auto-école

La profession d'Auto-Ecole est souvent malmenée mais les écoles de conduite sont dirigées par de vrais professionnels de l’Education et de la Sécurité routière.

Un jeune désirant s’inscrire à l’examen du permis de conduire doit pouvoir choisir son école de conduite en fonction d’éléments concrets.




Le taux de réussite de l’établissement est souvent pris comme référence unique par de nombreuses associations de consommateurs ou par les médias. Pourtant, ce taux dépend de nombreux paramètres et il ne doit être qu’un critère parmi d’autres pour choisir son école de conduite. Par ailleurs, beaucoup de chiffres officiels sur le taux de réussite annoncés sont erronés car les écoles de conduite s’échangent leurs places d’examens entre elles et l’administration ne tient pas compte de cela. Les résultats de l’école A sont attribués à l’école B dont les résultats sont attribués à une école C et ainsi de suite.

Mais quand un candidat passe son examen du permis de conduire, le résultat à l’examen est aléatoire. Voici une liste non exhaustive de ce qui peut faire varier ce fameux taux de réussite.

  • Le candidat lui-même, avec son stress, son origine sociale, sa situation financière et son niveau de formation
  • La population de référence de l’école de conduite (quartier sensible et quartier privilégié).
  • Le lieu de l’examen en milieu urbain ou rural
  • L’heure de l’examen (en milieu d’après-midi ou aux heures de pointe).
  • Les conditions météorologiques (pluie, beau temps, jour, nuit…)
  • L’inspecteur du permis de conduire 
  • L’enseignant comme l’inspecteur peut avoir des hauts et des bas dans son expertise.
  • Les délais d’attente qui exercent une pression supplémentaire sur le candidat qui craindra davantage d’échouer s’il sait qu’en cas d’échec il devra attendre plusieurs mois avant d’être présenter de nouveau à l’examen.

Le taux de réussite n’est pas le seul critère à retenir. Voici quelques éléments qui devraient pouvoir vous aider à faire votre choix :


LA PROXIMITE : important de vous inscrire à proximité de son domicile ou de son lieu de travail. C’est plus pratique pour la prise de rendez-vous et renseignez-vous autour de vous, le bouche à oreille est un très bon indicateur.


LE DEROULEMENT DE LA FORMATION : Demandez à des élèves inscrits dans cette auto-école comment s’y déroule la formation : Y-a-t-il de vrais cours théoriques dispensés par un enseignant de la conduite ? Ce dernier corrige-t-il les tests de code ? Est-il facile de fixer des leçons de conduite ? A-t-on le choix entre plusieurs créneaux horaires ? Les rendez-vous sont-ils décommandés au dernier moment ? L’enseignant vient-il chercher les élèves à domicile ou à la sortie du lycée ?


L’AFFICHAGE EXTERIEUR : Les prestations doivent faire l’objet d’un affichage extérieur comprenant le détail et le tarif unitaire de chaque prestation, le contenu des forfaits proposés, le tarif des prestations supplémentaires hors forfait, le prix des prestations supplémentaires après échec.


L’EVALUATION : Après avoir été informé sur le déroulement de la formation, votre école de conduite doit vous proposer une évaluation préalable à la conduite. Cette évaluation doit permettre de déterminer le volume de leçons de conduite. Ce volume n’est qu’une estimation, ce n’est pas un engagement de l’école de conduite car vous pourrez avoir besoin de plus ou moins d’heures de conduite que celles fixées au départ. Après cette évaluation, un devis vous sera délivré et il donnera lieu, si vous l’acceptez, à la signature du contrat de formation.


LE CONTRAT : Le contrat de formation conclu entre l’école de conduite et l’élève doit comprendre entre autres stipulations:

  • les clauses relatives à la résiliation ou à la rupture du contrat, les augmentations possibles au cours de la formation, les conditions de déroulement des cours théoriques, des cours pratiques et les tests d’évaluation ;
  • Les conditions de restitution des sommes correspondant aux prestations non consommées en cas de rupture de contrat ;
  • Le montant du dédit de formation ;
  • La durée de validité du contrat ;
L’existence ou non d’une garantie financière souscrite par l’établissement.

En conclusion, bien que l’administration, les médias et autres associations pensent que le taux de réussite d’une école de conduite est le principal critère pour choisir une école de conduite, c’est au contraire celui qu’il faut écarter.

Le bouche à oreille, l’accueil et le fonctionnement de l’école de conduite, l’affichage détaillé de toutes les prestations, l’évaluation préalable, le contrat, la garantie financière, la présence d’un enseignant pendant la formation théorique sont les critères très objectifs qui permettront à un jeune de choisir sans hésiter et en toute sécurité son école de conduite.

Informations fournies par le CNPA.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Youngtimers : entre collection et spéculation...

Depuis quelques années, le petit monde de la voiture de collection est bousculé par l'arrivée d'une nouvelle génération de voitures : les Youngtimers. Issues des années 80 et 90, ces "jeunes anciennes" littéralement, sont de plus en plus prisées des trentenaires et quadra qui ont tous de bonnes raisons de se passionner pour ces modèles encore considérés pour beaucoup comme de simples voitures d'occasion pas chères et non de véritables voitures de collection...

Essai circuit de l'Alfa Romeo 4C

De retour du circuit Nogaro pour l'essai de la 4C !

Essai pluvieux mais essai heureux. Du plaisir condensé dans moins de 4 mètres et du sport, beaucoup de sport. En prime, une surprise nous attendait sur la piste !

Plus de détails dans l'essai prochainement en ligne sur L'Automobile Sportive !
L'essai sera en avant-première disponible pour les membres du club AS


Mémoire du sport auto : WM (Welter-Meunier)

Parmi les nombreux constructeurs français qui ont existé, la grande majorité d'entre eux n'a pas dépassé la période de la seconde guerre mondiale. Mais dans la seconde moitié du 20ème siècle, de multiples initiatives ont également vu le jour, notamment durant la période des années 60 et 70 où le sport automobile était particulièrement en vogue. WM est l'un de ces constructeurs, né par la passion et la rencontre de deux hommes férus d'automobiles, Gérard Welter et Michel Meunier.

Leur première rencontre remonte à 1967, alors qu'ils travaillent tous les deux au centre d'études de Peugeot. Les deux hommes vouent une passion totale à la course automobile et notamment à l'une de ses épreuves phares, les 24 Heures du Mans. Ils regrettent bien entendu le manque d'engagement sportif de la marque, notamment face à Renault et Citroën qui sont déjà présents dans beaucoup de grandes compétitions. A force d'en discuter, les deux amis finissent par sauter le pas …