Accéder au contenu principal

Quel avenir pour Opel ?

La pénétration de Opel en Europe a augmenté de 0,1 point au premier trimestre, à 6,8 % et la marque à l’éclair se sent pousser des ailes. Opel veut devenir au cours des années à venir le deuxième constructeur sur le marché européen en termes de livraisons, juste derrière le groupe Volkswagen.
C'est ce qu'a déclaré Karl-Thomas Neumann, président d’Opel, à l’occasion d’un discours à l’usine d’Eisenach. Oui, rien que ça !



Mais après l'échec des négocations avec Peugeot qui auraient pu conduire à de vraies économies d'échelle, on se demande toujours par quel miracle la marque parviendra à devenir rentable et améliorer son image en Europe, encore très associée aux errements de période General Motors.

Le retrait de Chevrolet du marché européen laisse à penser qu'un recyclage de certains modèles permettrait d'atteindre cet objectif qui passerait donc forcément par une offre étendue. Opel sera-t-il le prochain à passer au low-cost ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Youngtimers : entre collection et spéculation...

Depuis quelques années, le petit monde de la voiture de collection est bousculé par l'arrivée d'une nouvelle génération de voitures : les Youngtimers. Issues des années 80 et 90, ces "jeunes anciennes" littéralement, sont de plus en plus prisées des trentenaires et quadra qui ont tous de bonnes raisons de se passionner pour ces modèles encore considérés pour beaucoup comme de simples voitures d'occasion pas chères et non de véritables voitures de collection...

Particules fines et NOX : bientôt la fin du "Bonus Diesel-Malus essence" ?

Depuis la mise en place du bonus-malus suite au Grenelle de l'Environnement qui faisait la fierté du trio Sarkozy-Fillon-Borloo, nous n'avons cessé de mettre en lumière l'incohérence d'un système uniquement axé sur le Co2 et ayant favorisé ainsi la vente démesurée de petits modèles Diesel dépourvus de filtres à particules et dont on commence seulement à pointer du doigt les méfaits en matière de pollution de l'air dans nos villes...

Mémoire du sport auto : WM (Welter-Meunier)

Parmi les nombreux constructeurs français qui ont existé, la grande majorité d'entre eux n'a pas dépassé la période de la seconde guerre mondiale. Mais dans la seconde moitié du 20ème siècle, de multiples initiatives ont également vu le jour, notamment durant la période des années 60 et 70 où le sport automobile était particulièrement en vogue. WM est l'un de ces constructeurs, né par la passion et la rencontre de deux hommes férus d'automobiles, Gérard Welter et Michel Meunier.

Leur première rencontre remonte à 1967, alors qu'ils travaillent tous les deux au centre d'études de Peugeot. Les deux hommes vouent une passion totale à la course automobile et notamment à l'une de ses épreuves phares, les 24 Heures du Mans. Ils regrettent bien entendu le manque d'engagement sportif de la marque, notamment face à Renault et Citroën qui sont déjà présents dans beaucoup de grandes compétitions. A force d'en discuter, les deux amis finissent par sauter le pas …