jeudi 16 avril 2015

Le secteur automobile aux États-Unis passe à la vitesse supérieure… sans danger ?

Le sauvetage de l’industrie automobile américaine, qui a coûté 80 milliards de dollars et s’est traduit par de nombreux licenciements, a traumatisé les États-Unis. Aujourd’hui, les constructeurs retrouvent leur compétitivité et profitent de la reprise de la croissance américaine (prévue à 2,9% en 2015). La filière s’est relevée et la demande est en partie engendrée par un accès au crédit facilité, mais à quel prix ? En 2015[1], le modèle Coface prévoit une hausse des ventes de 3,8%, un niveau soutenu mais nettement moins élevé qu’au cours des années passées. L’automobile doit rester tourné vers l’avenir et envisager sa mutation, afin de répondre aux nouveaux défis qui se dressent devant lui.